Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

🎄Date limite pour passer une commande et la recevoir avant Noël : 15 Décembre (CAN) & 18 Décembre (QC)🎁

Livraison gratuite pour toute commande de 75 $ et + (avant taxes)*

La légende

Le dragon

Récemment, à Eastman, les villageois ont constaté la disparition d’objets patrimoniaux : L’horloge solaire du Parc du temps qui passe, un bout de voie ferrée de chez M. Sweet, la croix blanche du chemin des Diligences, entre autres. La consternation règne au cœur du village, aucune piste n’a encore été trouvée pour expliquer ces vols étranges.

Le Savonnier du village est inquiet. Il risque de se faire dérober son chaudron en fonte ou ses Gnomes de Bain, ce qu’il ne trouverait pas drôle du tout.  La décision s’impose ; monter la garde dans la Savonnerie. Dès la première nuit, un bruit impressionnant d’ailes qui claquent dans le vent se fait entendre. Des crachats de flammes illuminent l’air comme des éclairs, le savonnier découvre un magnifique dragon jaune et rouge qui virevolte. La noble bête pousse des rugissements de mécontentement, reniflant nerveusement, à la quête de quelque denrée pour apaiser le feu ardant de sa faim sans fin. Mais en vain. 

Le lendemain, tourmenté par son odyssée nocturne, le Savonnier descend au village et raconte avoir vu, de ses yeux vus, un dragon. Il assura à tous que la bête risquait fort de revenir à la charge. Mais personne ne crut un traitre mot de son histoire ! Le pauvre savonnier s’en retourna, résigné à monter de nouveau la garde en solitaire.

Cette nuit-là, l’oreille aux aguets comme jamais, il entendit des sons de voix dans la réserve à savons.  À la lumière de sa lanterne, il distingua des bonnets  rouges. C’était des Gnomes qui remplissaient allègrement des sacs, choisissant exclusivement des savons à la coriandre et à la bergamote. Il s’approcha à pas feutrés et tout s’éclaira : les Gnomes faisaient provision de savons pour nourrir le dragon.

Le soir suivant, le Savonnier avait réfléchi et se pointa avec un plan. Il avait concocté une recette de savons « Cuvée Spéciale » qu’il laissa trainer puis alla se cacher.  Le dragon ne tarda pas à pointer ses naseaux fulminants qui suivirent l’odeur à la trace. Le dragon avala goulûment tous les savons trouvés jusqu’au dernier. Le résultat fut rapide, le savon frais, encore caustique, lui donna de terribles crampes au ventre. Il tenta de s’envoler et à chaque crampe, de fulgurantes flammes fendaient l’espace.

C’est ce moment que choisit le Savonnier pour sortir de sa cachette et interpeler le Dragon pour conclure un marché avec lui. Il lui fit promettre de cesser de chaparder les objets patrimoniaux, et en échange, il le fournirait en savons inoffensifs. Le monstre malade accepta avec reconnaissance.

Et c’est ainsi, qu’à Eastman, des courants de coriandre et de bergamote flottent dans l’air certains soirs.

-

Le Botaniste

Ils sont là, un en face de l’autre. L’un est humain, l’autre végétal. C’est LA rencontre entre le botaniste, le Frère Marie-Victorin et le Chardon de Mingan, une espèce rare, menacée.

The Conteur

Jean Converse est né de l’union d’un père anglophone et d’une mère francophone, une exception pour l’époque. Parlant le franglais à la maison, Jean avait de la misère à se...

La Globetrotteuse

Alors que l’exploration et la découverte des territoires, au fil de l’histoire, a semblé un métier réservé aux hommes, on voit depuis quelques décennies apparaître une nouvelle espèce des temps...

Mère-grande

Alice Brassard, née Poulin, a vu le jour dans une famille de sept enfants à St-Georges-de-Beauce en 1923. Curieuse et dotée d’une intelligence vive, elle aurait pu entreprendre de grandes...

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.