Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison gratuite pour toute commande de 75 $ et + (avant taxes)*

La légende

Le patriote

En l’an 1838, « Ti-Jacques » Marceau, homme vaillant et courageux, s’était joint aux rangs des Patriotes, une organisation rebelle mise sur pied pour libérer la Nouvelle-France du joug des Anglais. Ti-Jacques  devint rapidement un messager indispensable, portant les missives codées des dirigeants de la Rébellion, Nelson et Papineau. À la veille d’une attaque prévue contre un dépôt d’armes à Kahnawake, il tomba dans un guet-apens et fut capturé. Lui et 57 autres combattants des Fils de la Liberté furent accusés et jugés devant un tribunal militaire improvisé. Sa sentence tomba ; exil de sept ans en Australie.

Au fond des cales de la frégate, ce fut cinq mois de mal de mer, à vivre à la noirceur, à ni manger ni boire à satiété, dans une promiscuité intolérable. Cependant, ce que Ti-Jacques, à l’odorat fin, trouva le plus difficile est l’odeur pestilentielle dégagée du lieu dénué de la plus élémentaire hygiène. Arrivé à Sydney, il éprouva un vif soulagement de mettre le nez dehors. 

Mais ce soulagement ne dura que le temps d’un respire, puisque les travaux forcés attendaient notre homme. Sa constitution robuste lui ayant valu d’être affecté à la construction des routes australiennes, c’est jour après jour, heure après heure, qu’il cassait du roc. Le réconfort qu’il y trouvait était un environnement d’imposants eucalyptus, dansant au gré du vent, dont il respirait à fond les effluves. Il aimait particulièrement leur odeur en saison des pluies, ces jours où ouvrant grand la narine, il lui semblait que l’oxygène entrait puissamment en ses poumons. Son ardeur au travail s’en trouvait décuplée, il en résulta une remise de sa peine pour raison de conduite exemplaire. C’est donc plus tôt que prévu qu’il se mit à préparer son retour dans sa contrée natale. 

Ti-Jacques se promenait sur le quai du port de Sydney, fomentant un plan pour son retour. Soudainement, l’odorat à l’affut, la narine chatouillée, il chercha d’où provenait une odeur assez particulière. Aucune plante ni arbre à l’horizon, que Mary Barrett qui marchait lentement, chevelure au vent sous son ombrelle. Aimanté, il s’approcha d’elle. Un doux parfum de lavande s’empara de son odorat, et de son esprit. Il ne put faire autrement que de la suivre. Au fil des pas, il s’enhardit et l’aborda en la complimentant sur son parfum. Une mystérieuse compatibilité aidant, ils se mirent d’accord pour se rencontrer loin des regards indiscrets.

Rapidement, il devint clair que ces deux êtres pouvaient plus que se sentir, ils s’aimaient. Ti-Jacques n’hésita pas à s’installer définitivement en Australie. 

 

-

Le Botaniste

Ils sont là, un en face de l’autre. L’un est humain, l’autre végétal. C’est LA rencontre entre le botaniste, le Frère Marie-Victorin et le Chardon de Mingan, une espèce rare, menacée.

The Conteur

Jean Converse est né de l’union d’un père anglophone et d’une mère francophone, une exception pour l’époque. Parlant le franglais à la maison, Jean avait de la misère à se...

La Globetrotteuse

Alors que l’exploration et la découverte des territoires, au fil de l’histoire, a semblé un métier réservé aux hommes, on voit depuis quelques décennies apparaître une nouvelle espèce des temps...

Mère-grande

Alice Brassard, née Poulin, a vu le jour dans une famille de sept enfants à St-Georges-de-Beauce en 1923. Curieuse et dotée d’une intelligence vive, elle aurait pu entreprendre de grandes...

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.