Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison gratuite pour toute commande de 75 $ et + (avant taxes)

La légende

Lady Mellow

Cette légende nous provient directement de Ruisseau Danseur, un charmant village de la région de la Mauricie où est née celle que l’on a surnommé, dès son jeune âge, Lady Mellow pour sa douceur et sa grandeur d’âme. De lointaine descendance irlandaise, la jeune femme avait grandi dans une famille francophone composée de sept filles. À peine sortie de l’adolescence, elle trouva un beau prétendant et ne tarda pas à convoler en juste noce.

À peine mariée depuis quelques mois, la jeune femme fut accablée par un terrible malheur. Son époux rendit l’âme, écrasé par un tracteur, sous ses yeux. Son chagrin d’amour fut tel qu’elle prit la décision de ne plus jamais laisser entrer d’amoureux dans sa vie.

Chaque matin, pour apaiser son esprit du cauchemar de ses nuits, elle déambulait dans le jardin entourant l’immense maison construite des mains de son cher époux. Elle humait l’odeur des roses et de la lavande, ses arômes favoris. Après sa promenade, elle se sentait étrangement apaisée, mais toujours aussi esseulée. Elle décida alors de se donner des compagnes. Une à une, sept chattes arrivèrent sous son toit. À force de les observer, une conviction s’ancra en elle ; la race féline échangeait avec le monde invisible.

Lady Mellow consacrant le plus clair de son temps auprès des indigents, la croyance populaire dit, que dès que la veuve touchait de sa main effilée l'épaule d'un être souffrant ou malheureux, celui-ci ressentait un bien-être intérieur immédiat. C’est seulement aux derniers jours de sa vie, qu’elle sut que Minaura, sa chatte la plus affectueuse, lui avait transmis ce don d’apaiser autrui.

Ce don hérité de sa chatte frappa grandement l'imaginaire des villageois, et des années encore après sa mort, autour de la maison de Lady Mellow, s’entendaient des sons étranges ressemblant à des pleurs de bébé… ou à des miaulements de chats !

-

Le Botaniste

Ils sont là, un en face de l’autre. L’un est humain, l’autre végétal. C’est LA rencontre entre le botaniste, le Frère Marie-Victorin et le Chardon de Mingan, une espèce rare, menacée.

The Conteur

Jean Converse est né de l’union d’un père anglophone et d’une mère francophone, une exception pour l’époque. Parlant le franglais à la maison, Jean avait de la misère à se...

La Globetrotteuse

Alors que l’exploration et la découverte des territoires, au fil de l’histoire, a semblé un métier réservé aux hommes, on voit depuis quelques décennies apparaître une nouvelle espèce des temps...

Mère-grande

Alice Brassard, née Poulin, a vu le jour dans une famille de sept enfants à St-Georges-de-Beauce en 1923. Curieuse et dotée d’une intelligence vive, elle aurait pu entreprendre de grandes...

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.